top of page

« Ce n'est pas génétique »...

... insiste Véronique Slovacek-Chauveau, ancienne professeure de mathématiques et présidente d'honneur de l'association @Femmes et mathématique", qui cherche à comprendre pourquoi les filles se détournent des mathématiques.

« Il se joue quelque chose qui n'est pas mesurable actuellement », poursuit-elle, renvoyant à une étude en cours conduite par l'Ined qui montre déjà que cette différence n'est pas liée aux gènes.

Pour Véronique Slovacek-Chauveau, « la société est persuadée que les filles ne sont pas bonnes en maths, et à force de l'entendre toute leur vie, la prophétie s'autoréalise ».

Aussi, quand la réforme Blanquer présente les mathématiques comme une option, nombre de lycéennes s'empressent de se conformer à cet a priori.



Posts récents

Voir tout

L’académie des sciences s’emmêle

L’académie des sciences alerte à son tour sur « la sous-représentation des femmes dans les métiers des sciences et de l’ingénierie », qui « prive les sociétés d’une partie de leurs talents potentiels,

Comentários


bottom of page