top of page

Classement PISA (suite) : le niveau des éditorialistes encore plus faible que celui des collégiens

Confortablement installé dans son vaste bureau, Eric Chol, directeur de la rédaction de l'hebdomadaire L'Express, revient dans son dernier édito sur les mauvaises notes de la France dans le dernier classement PISA. Fidèle à la mission qu'il se répète tous les matins en sortant de son luxueux appartement, il s'en prend donc à ces feignasses de profs dont les syndicats, plutôt que de réclamer des moyens supplémentaires, « feraient mieux de s'interroger sur les causes du déclin français ». Lui-même montre l'exemple en évoquant parmi ces causes, quelques lignes plus bas, « le manque d'enseignants ».

Une piste pour M. Chol : peut-être qu'on ne les paie pas suffisamment ? Piste d'ailleurs corroborée, dans le même numéro de l'Express, par l'économiste Xavier Jaravel pour qui « nos enseignants sont beaucoup moins bien payés qu'ailleurs ».

A trop écrire sur tout et n'importe quoi, les éditorialistes finissent fatalement pas raconter des conneries, et entre deux macarons, M. Chol serait bien avisé de méditer cette pensée de Wittgenstein : « Ce dont on ne peut rien dire, il faut le taire »...

Posts récents

Voir tout

L’académie des sciences s’emmêle

L’académie des sciences alerte à son tour sur « la sous-représentation des femmes dans les métiers des sciences et de l’ingénierie », qui « prive les sociétés d’une partie de leurs talents potentiels,

Comments


bottom of page