top of page

Nicole Bourbaki et les milieux économiques, même combat !

Les lecteurs les plus attentifs l'auront compris, mes modestes interventions sur les réseaux sociaux ici et visent à alerter sur la chute conséquente de la part des filles dans les études scientifiques, notamment à partir du lycée, une chute concomitante avec la mise en œuvre de la réforme Blanquer.

Je n'ai pas la prétention de pouvoir influencer les pouvoirs publics, moi modeste professeure de mathématiques dans un lycée de province. D'autant plus que les pouvoirs publics semblent plutôt hermétiques aux faits, lorsque ces faits ne confirment pas leurs décisions...

C'est pourquoi je mets plus d'espoirs, avouons-le, lorsque les mêmes alertes sur la baisse du nombre de scientifiques, et singulièrement de femmes scientifiques, proviennent des milieux économiques, que je crédite – en le regrettant - de plus d'influence auprès des pouvoirs publics. Je me réjouie donc de cet article de Challenge(s), qui appelle à « rendre l’enseignement des sciences plus attractif (…) en particulier auprès des jeunes filles ».

Posts récents

Voir tout

L’académie des sciences s’emmêle

L’académie des sciences alerte à son tour sur « la sous-représentation des femmes dans les métiers des sciences et de l’ingénierie », qui « prive les sociétés d’une partie de leurs talents potentiels,

Comments


bottom of page