top of page

Où sont les filles ?



D'après "La leçon d'anatomie du Docteur Tulp", de Rembrandt

Très intéressante conférence de Guillaume Hollard, professeur d'économie à l'école polytechnique, sur la place des filles dans les filières scientifiques, ici. Plus nombreuses que les garçons dans les classes de 2de scientifiques, les effectifs des filles fondent pour ne plus constituer qu'un tiers des filières scientifiques post-bac les plus sélectives. Parallèlement, les effectifs des écoles les plus prestigieuses (Polytechnique, HEC, ENS Ulm) sont constitués à un quart de bacheliers parisiens, qui pourtant ne représentent que 4% des bacheliers français.

En gros, pour intégrer une école prestigieuse, mieux vaut être un garçon et avoir eu son bac dans un lycée parisien.

Le phénomène s'est encore amplifiée avec la réforme Blanquer de 2019, réforme caractéristiques des décisions imposées par l’État sans concertation, ni expérimentation préalable, ni évaluation a posteriori.

Des solutions existent, à l'aide de l'intelligence artificielle, pour convaincre les brillantes bachelières qui n'ont pas la chance de vivre à Paris que les filières scientifiques prestigieuses sont aussi faites pour elles.

Posts récents

Voir tout

L’académie des sciences s’emmêle

L’académie des sciences alerte à son tour sur « la sous-représentation des femmes dans les métiers des sciences et de l’ingénierie », qui « prive les sociétés d’une partie de leurs talents potentiels,

Comentários


bottom of page