top of page

En passant

Il existe des lieux où les filles sont encore moins nombreuses que dans les classes de terminales mathématiques. Non, on ne parle pas des comités exécutifs des entreprises du CAC 40 ou du secteur de la tech, mais des clubs d'échecs.

« Le rapport est de 1 à 300 dans le monde » m'explique l'animateur du club d'échecs de ma fille, sans préciser ses sources. La réalité, tout du moins en France, est moins marquée, tout en étant significative, puisqu'à peine un peu plus de 20% de pratiquantes sont recensées par la Fédération française d'échecs, qui pourtant ne ménage pas ses efforts pour inciter les femmes. Un chiffre par ailleurs en baisse par rapport aux années précédentes, où la pratique féminine des échecs a sans nulle doute était encouragée par la série Le jeu de la dame (The Queen's Gambit en version originale, un titre bien plus explicite).

Pourtant, comme pour les mathématiques, l'histoire mentionne quelques grandes joueuses d'échecs qui ont tenu tête aux hommes. Ce sont probablement des mécanismes similaires qui sont à l’œuvre pour faire croire aux filles que les échecs, comme les mathématiques, ne sont pas faites pour elles.

Posts récents

Voir tout

L’académie des sciences s’emmêle

L’académie des sciences alerte à son tour sur « la sous-représentation des femmes dans les métiers des sciences et de l’ingénierie », qui « prive les sociétés d’une partie de leurs talents potentiels,

Comentários


bottom of page